La Lune et le Jardinier

La lune, cet astre unique satellite de la terre, un peu mystérieux, a toujours fasciné les êtres humains.

lune

Du fait de son apparition dans le ciel avec un cycle très régulier, certains peuples prirent ce cycle appelé lunaison comme base de calendrier pour compter les jours, marquer le temps des semailles, des récoltes et même des fêtes religieuses.
De plus les changements périodique de forme et de luminosité de la lune, appelés phases, ont permis à la croyance populaire de prêter à la lune des influences – bienfaisantes ou néfastes – sur la croissance des végétaux, sur le comportement des animaux et même sur la vie quotidienne des hommes.

Voici quelques termes à connaître pour comprendre ce calendrier lunaire :

NLN.L. Nouvelle Lune (dite de Renouvellement, ou lune tendre, ou lune jeune)

PQPremier Quartier
Cette première période est appelée Lune Croissante

PLP.L. Pleine Lune (dite lune à son plein)

DQD.Q. Dernier Quartier (dite lune dure, ou lune vieille)
Cette période est appelée Lune décroissante

Et pour les jardiniers du Val de Thônes, que se passe-t-il ?

Le printemps est là, officiellement depuis le 20 mars, cette année. Pour les familles qui possèdent un jardin potager, l’envie est grande de bêcher et fumer la terre, de semer les graines de légumes et fleurs, de repiquer des plants achetés.
Mais voilà… pour avoir un beau « corti » qui produira de beaux et bons légumes, le jardinier du Val de Thônes doit respecter certaines règles !

  • Il ne doit pas semer avant que la lune dite « rousse » ne soit terminée. Cette lunaison se situe en général fin avril, début mai. Elle est dite rousse car à cette époque il y a souvent des gelées qui abiment les jeunes pousses des arbres ou les premières fleurs d’arbres fruitiers trop précoces
  • Il doit aussi attendre que la période dite « des saints de glace » soit passée. En effet le 11 mai Saint Mamert, le 12 mai saint Pancrace, le 13 mai saint Servais marquent en général la dernière période de grands froids néfastes aux plantes et fleurs. (Cette période des saints de glace se trouve à l’opposé d’une période assez douce de l’automne, avant l’arrivée de l’hiver, dite été de la saint Martin, aux alentours du 11 novembre)
  • A partir de cette date, il peut commencer jardiner, mais… il doit encore observer les différentes phases de la lune. Il ne peut pas planter ou semer n’importe quel légume à n’importe quel moment de la lunaison !
  • Les légumes qui se récoltent au-dessus de terre tels que choux, poireaux, courgettes, haricots « ramants »… doivent être semés ou repiqués en lune dite « lune tendre »
  • Les salades, épinards, haricots nains doivent être cultivés en période de « pleine lune »
  • Alors que les légumes racines tels que carottes, navets, pommes de terre… doivent être semés ou plantés en « lune descendante »

Il y a aussi des jardiniers encore plus attentifs aux périodes fastes ou non, car ils observent dans le calendrier de leur almanach les jours où « il y a la bête » soit bête d’eau, soit bête de feu ou bête de terre… (si des personnes peuvent nous renseigner sur cette croyance pour cultiver, qu’elles nous fassent part de leurs commentaires).

Après toutes ces considérations, le jardinier peut semer et replanter toutes sortes de légumes.
Amis jardiniers, nous vous souhaitons de magnifiques récoltes pour cette année 2013 et les suivantes !

jardinier

Danielle Perrillat-Mercerot

 

carnet lune
Illustration : le carnet de Marius le jardinier

Sur le même thème

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *