Le manoir de Tronchine, dite maison Beguin, autrefois Villa des Sources

Ancienne maison de campagne des notaires Trombert, obtenue à vil prix pendant la révolution, par le fameux Jacques Antoine Girod (1758-1832) très révolutionnaire (frère du Maire de la Nouvelle Orléans élu en 1812 et 1814). Ce sinistre personnage avait déjà acquis les moulins de Tronchine de l’autre coté de la route. Il y fit certainement des aménagements, peut-être même un agrandissement qui lui donna la forme qu’on connaît de nos jours. Elle fut revendue vers 1833 à Atrux (Granti) Pierre (ca 1789 – 1868), c’est son fils marchand de farines à Paris qui la baptisa « la Villa des Sources ». La veuve de son petit-fils Hyacinthe qui habitait Paris la revend en 1920 à Paul Beguin. C’était un industriel en métallerie en région parisienne (né en 1876 à Chauny 02), et était vacancier depuis plusieurs années à l’Hôtel du Fier de Thônes ; il en fit sa résidence secondaire. Les Beguin, sans lien avec la région, malgré une homonymie, la possèdent toujours, en indivision entre plusieurs petits enfants, et reste un pied-à-terre d’été. On rappelle que Monsieur Atrux avait prêté ce bâtiment en 1860/61 pour accueillir les élèves du Collège de Thônes pendant des travaux au sommet de la rue des Clefs.

4 réflexions sur « Le manoir de Tronchine, dite maison Beguin, autrefois Villa des Sources »

  1. Bonjour,
    Merci pour ce document historique de  » la maison Beguin…la maison au 2ème plan a-t-elle aussi une histoire…merci.
    Les arêtes du Sulens en arrière plan sont superbes…bravo au photographe
    Meilleurs vœux à tous
    guy mathevon

  2. Merci pour ces précisions, bienvenues et claires, pour moi qui suis depuis de décennies voisin de cette imposante bâtisse, sans m’être douté des vicissitudes de son histoire.

  3. Merci pour ces très intéressantes informations, j’en connaissais une partie, mais je pensais que c’était le sucre et non la metallerie.
    Continuez à nous partagez l’historique de Thônes qui a tendance à disparaître.
    Un petit rappel de l’ensemble des commerces de la rue de la Saulne, dont les bâtiments disparaissent, nous serait peut-être utile, pour mémoire.
    A bientôt le plaisir de vous lire
    M.G

  4. Merci pour les informations sur ce Manoir. Je suis ne a Tronchine (Tronchna en patois) en 1942, il y a 82 ans (comme le temps passe vite !) au coin de la Route de Tronchine et de l’Allee des Chouettes. Pendant les annees fin 40 et 50 , je passais tous les jours qu’il pleuve ou qu’il vente (l’ecole buissonniere etant strictement interdite a cette epoque !!) devant cette maison Beguin pour aller a l’ecole dans la rue des Cles. Je n’ai jamais vu quelqu’un rentrer ou sortir de ce batiment, il me semblais toujours vide et tout le monde croyait qu’il appartenait a des religieuses.
    Bien a vous,
    Lorenzini Daniel
    Australie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.