Les clochers savoyards

Les Amis du Val de Thônes vous invitent à leur prochaine causerie, qui aura lieu le vendredi 7 juin 2024 à 20h00 dans la salle des 2 Lachat située au-dessus de leur local d’exposition, au 1 rue Blanche à Thônes.

Elle sera animée par Christian Regat, Ancien journaliste et conférencier, président d’honneur de l’Académie salésienne. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire et l’art en Savoie, il vient de faire paraître une histoire de l’abbaye de Tamié.

et aura pour thème :

Les clochers savoyards

Le clocher à bulbe est souvent perçu comme un marqueur identitaire de la Savoie, mais son aspect et sa position par rapport à l’église ont souvent varié au cours des âges. Christian Regat nous propose une découverte très complète des clochers savoyards de la Maurienne au Chablais et du Moyen Âge jusqu’à nos jours.

Chez les premiers chrétiens, les églises n’avaient pas de clocher. Une simple arcade au sommet du mur de façade a constitué le moyen le plus simple d’intégrer la cloche à l’église, avant les premières tours campanaires.

L’art roman a privilégié les clochers porches au XIe siècle, puis, au XIIe siècle, il a placé les clochers à la croisée du transept. Si les flèches gothiques ont toutes été détruites sous la Révolution, les clochers à bulbes, abattus eux aussi par les révolutionnaires, mais reconstruits au XIXe siècle, constituent l’une des caractéristiques de l’art baroque en Savoie.

La restauration sarde a privilégié le dôme surmonté d’une lanterne. Les églises néogothiques ont été pourvues d’une flèche élancée de la plus grande simplicité. Quant à l’architecture contemporaine, elle a eu recours aux solutions les plus variées. Mais le clocher à bulbe continue à s’imposer dans l’imaginaire comme porteur de l’identité savoyarde.

Entrée libre, invitez vos amis et connaissances, ils seront les bienvenus !